Mon itinéraire de 15 jours dans le pays de la Dolce Vita en août 2020

Je suis partie en Italie un peu sur un coup de tête en me disant que je n’avais pas pris des vacances pour rester en France ! Ne voulant pas prendre l’avion de peur que mes vols soient annulés à la dernière minute à cause du Covid, j’ai décidé de traverser le nord du pays en voiture du 19 août au 3 septembre. Voici mon itinéraire.

TURIN

• PREMIER JOUR : Direction Turin par le col de Montgenèvre et visite de la ville

J’ai pris la route vers 9h du matin et j’ai mis environ 4h pour rejoindre le col de Montgenèvre puis 2h pour arriver à Turin. Les distances sont longues mais j’ai trouvé que ça se faisait relativement facilement ! Je suis allée poser mes affaires à l’hôtel avant d’aller visiter le centre historique de la ville (notamment la Piazza Castello). Le soir, j’ai grignoté un petit truc avant d’aller me coucher, une grosse journée m’attendait le lendemain !

• DEUXIEME JOUR : Déambulation dans la ville et visite du musée du Cinéma

Direction le Parc Valentino pour une petite ballade de bon matin en attendant que le Mole Antonelliana ouvre ses portes à 9h. Ce bâtiment, niché au cœur de Turin, abrite, sur cinq étages, le musée national du cinéma italien. Tu peux réserver ton ticket d’entrée en avance sur internet ou faire comme moi et perdre ton temps dans la file d’attente pendant 1h30 ! En plus du musée, tu peux monter sur les terrasses du monument qui t’offrent une vue imprenable sur la ville. Les deux entrées m’ont coûté 17 euros pour environ 3h30 de visite.

Je suis ensuite allée visiter le palais de la Reine, à 20min à pied du Mole. Personnellement, je trouve que ça ne vaut pas forcément le coup, l’entrée est chère pour ce que c’est (7 euros) et les jardins n’étaient pas du tout entretenus. Je suis redescendue vers le Mont des Capucins, d’où l’on a une très belle vue également sur la ville et sur le Mole (photo ci-dessus). Après une longue pause là-haut, je suis retournée à mon hôtel pour me préparer avant d’aller au resto le soir avec un italien rencontré dans la journée.

MILAN

• TROISIEME JOUR : Direction Milan et visite de la ville

Départ pour Milan mais avant ça, j’ai fait une halte à la Basilique Superga, un magnifique monument surplombant la ville de Turin. Il faut environ 20min en voiture pour s’y rendre et je trouve que ça vaut quand même bien le coup. Tu n’es pas obligé de rentrer à l’intérieur mais je t’y encourage vivement vu le prix (3 euros) et tu as la possibilité d’accéder aux terrasses extérieures qui t’offrent, encore une fois, une très belle vue.

Il m’aura fallut à peu près 3h pour rejoindre Milan. Comme à mon habitude, j’ai déposé mes affaires au Airbnb où je logeais avant d’aller faire un tour au centre historique. Milan est une ville très animée, très chère aussi, avec ce côté bobo qui ressort vachement. J’ai quand même bien aimé me perdre dans les rues et visiter la basilique de la Piazza Duomo. Il n’y avait presque pas de touristes, je n’ai donc pas fait la queue. L’entrée m’a coûté 10 euros et j’avais, encore et toujours, accès aux terrasses du monument qui, malheureusement, étaient en travaux à ce moment là, ce qui gâchait un peu les photos. Juste à côté se trouve la Galleria Vittorio Emanuele II, une galerie commerçante très réputée avec des boutiques toutes plus belles les unes que les autres mais où tu ne trouveras certainement rien à acheter si tu es aussi riche que moi haha. J’ai fini par me payer une bière en face de la basilique (10 euros le verre, on adore !) avant de rentrer me reposer.

• QUATRIEME JOUR : Déambulation dans les rues de Milan

Je suis allée me balader vers le quartier des canaux de Milan, aussi appelé Naviglio Grande, se situant à 30 min de marche de mon logement. Il parait que ça vaut vraiment le détour de nuit mais je ne me voyais pas rentrer seule tard le soir. J’ai donc flâné dans les ruelles et j’en ai profité pour manger la célèbre escalope milanaise : un délice ! L’après-midi, je me suis rendue à la Torre Branca, une tour de 108 mètres de haut se situant dans le Parc Sempione, à quelques mètres de mon Airbnb. Cette dernière donne une vision à 360 degrés sur la ville et l’entrée coûte 6 euros pour un adulte. Je suis de nouveau allée me promener dans les rues aux alentours de la Piazza Duomo avant de rentrer en fin de journée.

VÉRONE

• CINQUIEME JOUR : Direction Vérone et visite de la ville

Comme à mon habitude, réveil matinal pour me rendre à Vérone avec 2h30 de route environ. Avant d’aller à mon hôtel, je suis passée par la Piazzale Castel San Pietro, un endroit qui offre un super point de vue sur la ville.

J’ai un peu galéré pour trouver un parking où me garer ensuite mais une fois chose faite, je suis allée me poser quelques instants à mon hôtel avant de me rendre au centre historique. Après une bonne heure, le ciel s’est couvert d’un coup et une ÉNORME tempête de grêle s’est abattue sur la ville emblématique de Roméo et Juliette.

J’étais trempée, les rues semblaient remplies de neige, des centaines de branches jonchaient le sol et les voitures, et quelques arbres sont venus se coucher sur les routes. Il aura fallut 10 minutes à peine pour que la ville soit plongée dans un chaos total. Heureusement, le soleil est vite revenu et j’ai pu continuer ma visite avant de regagner mon hôtel pour la nuit.

VENISE

• SIXIEME JOUR : Direction Venise et visite de la ville de l’amour

Je ne suis restée qu’une nuit à Vérone car je ne voulais pas m’éterniser. Mon but était de rejoindre Venise cette fois-ci. me voilà donc partie en direction de Padoue, à 2h de route. J’y ai laissé ma voiture pour prendre ensuite le train vers la capitale de l’amour (30min de trajet). Une fois arrivée, je me suis renseignée directement en face de la gare pour savoir quel pass’ choisir afin de vadrouiller en toute tranquillité dans Venise. On m’a conseillé le Venezia Unica City Pass, qui m’a coûté 29 euros pour trois jours et qui me donnait accès à tous les transports en commun (vaporetto et bus) + à quelques entrées dans certains musées. Autant te dire que je l’ai rentabilisé très vite car mon auberge n’était pas sur l’île principale mais de l’autre côté d’une rive. Après avoir rejoint mon auberge, je suis allée visiter les alentours, il et vrai que cette ville en plein milieu de l’eau a beaucoup de charme !

• SEPTIEME JOUR : Découverte de la magnifique Burano

Direction les îles de Murano (connue pour son verre soufflé) et Burano (la ville colorée par excellence) assez tôt le matin. Je ne me suis pas attardée à Murano mais je suis obligée de mettre Burano dans mes incontournables tellement que j’ai surkiffé cet endroit ! J’y suis d’ailleurs retournée également le lendemain pour profiter encore des lieux une bonne partie de la journée.

• HUITIEME JOUR : Dernier jour à Venise

Comme dit précédemment, je suis retournée à Burano la journée avant de profiter de mes dernières heures au centre de Venise. J’ai refait la petite boucle que j’avais fait en arrivant mais en prenant plus le temps cette fois-ci. Du Pont des Soupirs, à la Plaza San Marco avec le Palais des Doges, en passant par le célèbre Ponte di Rialto, je me suis de nouveau perdue dans les petites ruelles étroites pour finir au Ponte dell’Accademia d’où l’on a la fameuse vue sur le canal principal (photo ci-dessous). Enfin, j’ai pris un des derniers vaporettos qui m’a ramenée de l’autre côté de la rive pour ma dernière nuit ici.

LES DOLOMITES

• NEUVIEME JOUR : Direction les Dolomites et le lac de Carezza

Au revoir Venise, bonjour les Dolomites ! Je suis retournée chercher ma voiture à Padoue avant de me diriger vers Bolzano. Il m’a fallut un peu plus de 3h30 de route pour m’y rendre car je n’ai pas pu m’empêcher de faire un détour vers le Lago Di Carezza que j’avais pourtant prévu de faire que le lendemain. Vu que j’avais du temps, j’y suis allée pour avoir les lumières de fin de journée pour les photos. Je me suis garée sur un parking en terre, à 20min à pied du lac. Quelle ne fût pas ma surprise quand j’ai vu la horde de touristes sur place ! Dommage, ça gâche un peu la magie du lieu mais on comprend vite pourquoi ce lac attire autant de monde. Il mérite amplement d’être dans mes incontournables car je n’ai pas de mot pour décrire sa beauté. Au coucher du soleil, je me suis rendue à ma chambre d’hôte où je n’ai pas fait long feu … Et oui, ça crève la route !

• DIXIEME JOUR : Découverte de Seceda et de Santa Magdalena

Je suis retournée au Lago Di Carezza vers 7h du matin pour avoir le lac presque pour moi toute seule. J’ai pu faire pas mal de photos sans personne autour avec une lumière divine. Un conseil d’ailleurs : les couleurs du lac ressortent bien mieux le matin, lorsque le soleil ne tape pas directement sur l’eau. Cette fois-ci je me suis garée au parking du lac, gratuit avant 8h30, j’en suis partie vers 9h30, j’ai déboursé 2 euros. Puis j’ai continué ma route vers Seceda, une impressionnante chaîne de montagnes dans la vallée de la Val Gardena, à environ 1h30 de route. Tu trouveras facilement de quoi te garer en parking souterrain dans le centre ville d’Ortisei (si je me souviens bien, j’avais payé genre 14 euros pour la journée) avant de prendre le funiculaire. Je te parle mieux de Seceda dans mes lieux incontournables !

Je suis redescendue vers 16h et je me suis ensuite rendue à la célèbre église San Giovanni à Santa Magdalena. Un détour d’une heure que j’ai un peu regretté car je m’attendais à autre chose. Il est vrai que c’est peu commun de trouver une si petite église en plein milieu d’un si grand champs mais il n’y a rien d’extraordinaire en soit une fois sur place. Le lieu étant devenu beaucoup trop célèbre avec Instagram, les habitants du coin on fait barricader les contours du champs pour que les visiteurs ne passent pas n’importe où. Tu peux donc rentrer dans l’église si tu le souhaites mais en payant 4 euros, rien que ça ! Perso, j’ai escaladé les barrières car c’était hors de question que je paye ce prix, en sachant qu’en plus l’église était fermée ce jour là ! Tu auras, de toutes façons, une bien plus belle vue sur l’édifice en t’éloignant et en te garant plus loin sur le bas côté de la route. Si tu as de la chance, tu verras les montagnes en arrière plan, il ne faisait pas super beau le jour où moi j’y étais.

Le village de Santa Magdalena vaut également le détour il parait mais je ne m’y suis pas arrêtée, il fallait que je fasse la route jusqu’à la pension que j’avais réservé pour la nuit, à presque 1h30 de route. Une fois arrivée, j’ai vite mangé avant d’aller me coucher car le lendemain, réveil à 4h du matin pour me rendre à l’endroit dont je rêvais depuis déjà tant d’années !

• ONZIEME JOUR : Découverte du Lago di Braies et des Tre Cime

Et voila le jour que j’attendais avec impatience ! Levée aux aurores pour prendre la route vers 5h du matin direction … le Lago Di Braies ! Il m’aura fallut environ 1h15 pour arriver à ce merveilleux site que j’ai découvert dans les livres et sur les réseaux sociaux et où je m’étais promis de mettre les pieds un jour ! Je t’en parle, bien évidemment, beaucoup plus en détails dans mes incontournables.

Après des heures passées sur les lieux, il fallait bien que je continue mon programme de la journée : direction les Tre Cime ! Le beau temps n’était pas vraiment au rendez-vous lorsque j’étais dans les Dolomites, il y pleut en effet assez souvent, mais c’est aussi ça qui crée une atmosphère si particulière ! Après une heure de route, je me suis retrouvée dans un brouillard monstre où on ne voyait pas à deux mètres ! Je me suis posée la question de savoir si ça valait vraiment le coup de monter tout en haut au risque de ne rien voir mais j’ai quand même tenté et j’ai bien fait ! Comme la plupart des choses que j’ai vu dans cette région, les Tre Cime ont carrément leur place dans mes incontournables !

Une fois la rando aux Tre Cime terminée, je suis allée à mon hôtel, il s’était mis à pleuvoir des cordes et j’avais vu tout ce que je voulais voir ce jour-là.

• DOUZIEME JOUR : Direction le lac de Sorapis

Cet endroit se mérite puisqu’il faut environ 2h pour monter jusqu’au lac et tout autant pour redescendre. Je te parle de cette rando dans mes incontournables et dieu sait à quel point j’ai galéré pour la faire !

J’avais prévu d’aller aux Cinque Torri ensuite mais malheureusement, la météo ne me l’a pas permis, j’ai dû faire un choix et j’ai préféré aller voir le Lago Di Sorapis pour le coup. Dans tous les cas, je compte bien revenir dans les Dolomites prochainement alors ce n’est que partie remise ! Je suis rentrée vers 17h et je suis vite allée me mettre au sec et au chaud à mon hôtel, dernière nuit dans ce merveilleux cadre …

BOLOGNE

• TREIZIEME JOUR : Au revoir les Dolomites, direction Bologne

Au revoir les Dolomites, direction Bologne avec 6h de route environ. Je suis arrivée dans l’après-midi, il pleuvait mais je suis quand même allée visiter le centre ville après avoir déposé mes affaires à l’auberge. Quelle déception ! J’ai détesté Bologne ! Aucun charme, rien à voir de particulier, et en plus de cela, je ne me suis pas trop sentie en sécurité. J’ai donc fait vite fait les magasins et je suis rentrée au bout d’une heure. J’étais certainement fatiguée, il ne faisait pas beau et puis j’avoue qu’après les Dolomites, il allait m’en falloir beaucoup pour m’émerveiller de nouveau ! J’avais qu’une hâte à ce moment là : quitter cette ville au plus vite !

GÊNES

• QUATORZIEME JOUR : Direction Gênes et découverte de la ville

Direction Gênes, dernière étape de mon périple ! J’ai mis à peu près 5h de Bologne pour m’y rendre. J’avais à peine franchie la périphérie de la ville que je me suis retrouvée dans un vacarme indescriptible entourée de milliers de voitures qui essayaient de se faufiler tant bien que mal là où elles pouvaient. Moi qui venais de passer un séjour en montagne, au calme, sans circulation, me voila dans une atmosphère toute autre, très stressante pour le coup. Après avoir enfin trouvé mon Airbnb, je suis allée me balader.

Mon hébergement était tout prêt du fameux panorama sur la ville, près de l’ascenseur Castelletto qui te permet ensuite de descendre dans la rue Garibaldi. Cette dernière est la plus célèbre de Gênes, elle est d’ailleurs classée au patrimoine de l’Unesco avec les palais des Rolli. Ces palais sont impressionnants de part leur beauté et leur architecture et témoignent parfaitement de la richesse de cette ville. Ils sont devenus, pour la plupart, des musées où tu ne peux pas entrer sans payer mais rien que leurs halls d’entrées valent le coup d’œil.

Je n’ai pas tout fait en arrivant, il me restait encore une journée tout entière pour profiter de Gênes. Je suis donc rentrée me poser.

• QUINZIEME JOUR : Dernier jour à flâner dans les rues de Gênes

Pour mon dernier jour, j’ai décidé de me perdre dans la ville, flâner ça et là, sans itinéraire précis. De la rue Garibaldi, en passant par la rue XX Settembre, puis la Piazza Raffaele de Ferrari, la basilique Santissima Annunziata del Vastato et la Piazza della Vittoria, Gênes regorge de choses à découvrir !

Je me suis rendue également au petit village de pêcheurs de Boccadasse, à 1h de marche du centre ville. Ce dernier ressemble à certains villages des Cinq Terres, je voulais donc y faire un tour. Puis j’ai rejoins doucement mon logement en longeant le bord de mer, on se serait cru sur la côte d’Azur, carrément la même ambiance, c’était vraiment chouette ! Un dernier aperetivo sur le chemin du retour et ma dernière soirée en Italie s’achevait, demain, retour en France !

• SEIZIEME JOUR : Retour en France

Fin de mon road trip, j’ai pris la route vers 9h pour retourner en France par le col de la Madeleine cette fois, très beaux paysages garantis ! Pour ne pas conduire presque 10h d’affilé, j’ai fait une halte chez un ami dans les Hautes Alpes avant de retourner chez moi.

[ Clique sur les différents points pour avoir un résumé de ce qu’il y a à voir dans les différents lieux]

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s